L'article concernant l'envers du décor a été mis en lien sur le site Hisse et Oh (ici)! J'en ai été avertie par une amie et j'ai même reçu une invitation de la part d'un des participant du forum. Je m'octroie aujourd'hui quelques heures pour répondre à tout cette faune fascinante qui fourmille sur les forums. En premier lieu, je tiens à remercier les auteurs de messages de soutiens qui me sont allés droit au cœur, ceux qui ont répondu sur le forum, sur ce blog, sur ma boite mail ou ma page FB. Je remercie aussi les autres, ceux qui ont été moins complaisants, parce qu'ils m'ont permis de découvrir un panel d'individus admirables dans leur façon d'analyser une situation bien precise lors de laquelle ils n'étaient d'ailleurs pas présent, et d'en tirer des conclusions étriquées, caricaturales, ponctué d'autopsies bâclées à 2 balles. J'ai eu parfois la sensation de me trouver dans un tribunal de comptoir, assez clownesque car animé par ce genre de personnes qui ont une propension à ne retenir d'un texte que ce qui les arrange, peut être est-ce révélateur d'une frustration quelconque qui assouvirait leur besoin de conflit? Et oui, vous voyez qu'il est facile de s'improviser psychanalyste.

J'y ai découvert des psys au rabais, donc :Capucin « Déjà en voiture 6 heures il y a des engueulades, alors x semaines sur l'eau. Il suffit qu'un des enfants commence à dire qu'est-ce qu'on fout là, pour peu que ce soit dans un moment chaud, le père se sent remis en question et lui dit de la fermer, la mère prends la défense de l'enfant, ne lui parle pas sur ce ton, le père est encore plus remis en question, et c'est l'escalade. (quelle caricature!!!) ». Analyse très fine et très fouillée de fond de poubelle, en effet. oceanix « Quel échec regrettable! le ménage a volé en éclats ! ». « Echec », « volé en eclat », vous n'y allez pas de main morte ! Il n'est absolument pas question d’échec, je vous rappelle que nous avons bouclé un tour d'atlantique qui nous a apporté un large lot de bonheur, et si vous aviez pris la peine de naviguer sur le blog vous seriez moins radical. En ce qui concerne ma famille, je n'ai mentionné qu'une séparation « en excellents termes » une fois à terre, cela vous donne-t-il le droit d'en conclure que ma famille est brisée ????? christophek « et madame trop féministe comme elle le dit clairement et madame on est conciliante et pas revendicatrice ». Oui, à condition que l'autre partie le soit aussi. Et si vous considérez qu'exiger du respect est « trop » féministe, alors vous devez être vous même « très » sexiste. Avanti « une personne qui a une vision conflictuelle de la vie ». Vous devez être sacrément fort dans le domaine de la psychanalyse pour tirer de telles conclusion à la lecture d'un blog de voyage. Chapeau bas Monsieur. D’ailleurs, à la relecture de votre laïus, je constate que vous êtes irréprochable dans votre comportement à bord d'un bateau. erdemal « Comment fait-on pour convaincre une femme et ses deux filles, âgées de 12 et ?16 ans, d'embarquer pour un voyage de durée indéterminée sur un voilier de 12m ? ». Lisez le début du blog, vous aurez une réponse.

Des dons de divination particulièrement affûtés : Matsyl « sauf que le bateau à été l'élément déclencheur et que ses deux n'étaient simplement pas fait pour vivre ensembles et que dans le temps le résultat aurait été le même sur terre ».J'espere pour vous que vous faites payer vos consultations, cela vous mettrait à l’abri du besoin. Avanti « Je pense ce couple n'aurait pas tenu même à terre, le manque d'assurance de monsieur et son agressivité corollaire envers madame a juste accéléré les choses. » Quant à vous, vous devriez vous abstenir de penser.

D'autres participants qui m'ont donnés la sensation de n’être présent que pour étaler des connaissances, certes justes, mais à la recherche d'un public virtuel parce qu'inexistant dans la réalité ???Peuwi «Cette personne, qui se dit "féministe", ne l'est pas. C'est seulement de la misogynie (quand elle rabaisse son rôle), de la misandrie (quand elle dit que les hommes sont dans l'erreur), et un caractère bien trempé. Le féminisme, le réel féminisme, c'est quand on ne commence jamais ses phrases par "en tant que femme"/"en tant que mère", mais par "en tant que personne"/"parent"/"coéquipier" ... Cela s'applique hélas à toutes les personnes qui disent ici "moi, en tant que femme"/"moi, en tant qu'homme". Soyez des marins, c'est déjà beaucoup ! :D ». Merci pour votre intervention peuwi, nous avons beaucoup avancé.

Des professionnels des relations conjugales, des pédopsychiatres, (je ne pensais pas que ces professions étaient aussi présentes sur un forum de voileux) : CERIGO « La suite de l'histoire de ce fil sera peut-être l'éloignement affectif des 2 gamines vis à vis de leur mère et leur rapprochement vers leur père resté respectueux de sa femme en faisant abstraction de ce qu'il en pensait ». Peut-être Cerigo...ou pas ! Votre analyse est à mourir de rire. Un parfait cliché en vérité.

Ainsi qu'une série d'internautes qui se perdent en propos ineptes, inappropriés ou qui n'ont rien compris et qui n'ont probablement, pour certains, pas pris la peine de lire le début du blog pour tenter de comprendre notre démarche :Solent « Dans cet exemple, il me semble qu'il n'y avait pas vraiment de projet commun au départ. " l'eau est très loin d’être mon élément " c'est quand même un gros handicap de départ ! A terre elle a déja sacrifié sa carrière pour se consacrer aux enfants, donc assumer en plus les rêves de grand large d'un mari qui se révèle n'être pas vraiment celui qu'elle croyait, ça fait beaucoup. Ajoutez une ado rebelle et ça commence à faire une recette explosive. » Mon pauvre Solent ! Allez donc au début du blog vous aussi peut être en tirerez vous des conclusions plus justes. Capucin «j'ai peut-être pas tout compris, mais il est question d'un mari qui pète les plombs, qui inquiète sa femme qui le prenait pour un dieu inébranlable ». Merci de m'indiquer sur mon blog où vous avez lu que je prenais mon mari pour un dieu inébranlable ainsi que le passage où il est question de pétage de plomb. Je crois en effet que vous n'avez pas tout compris et c'est bien de votre part de le signaler. Par contre il est vrai qu'il m’inquiétait. Je vous accorde donc 1 sur 3. Joane Des « Vivre sur l'eau est parfois difficile , surtout si comme moi on n'aime ni le vent , ni le sel , ni le soleil brûlant . J'ai lu ce blog il y a quelque temps, (en passant suis une femme ;) ) La phrase que vous voyez au début est écrite par cette dame, pour moi déjà partir en bateau quand tu n'aime ni le vent,... ça colle pasAllez seulement lire la partie 9 mois plus tard, petit bilan et vous comprendrez assez vite le pourquoi du comment... ». Chaussez donc vos bésicles Mauricette, car si vous y aviez prêté attention, vous auriez lu aussi ceci : « Mais alors me direz-vous , d’où tirons nous notre plaisir ? Rencontrer d'autres navigateurs entendre des récits de nav incroyables , les soirées qui suivent ces rencontres , la découverte d'un lieu , de ses habitants et de leur culture , les scènes de vie inhabituelles et qui deviennent notre quotidien , des enfants bien plus épanouis , les retrouvailles avec les équipages connu aux différentes escales , tout cela et d'autres encore valent bien quelques miles de galères . Regardez encore les photos du blog , elles sont bien plus parlantes.» Pour votre information, il y a d'autres façons de s'épanouir sur un bateau, et nous n'avons jamais prétendu vouloir faire un voyage en voilier par passion pour la mer. Loran Voyager «le reste n'est qu'une histoire banale sans grand intérêt. D'ailleurs fallait-il écrire un blog pour cela ? »Capucin « pourquoi écrire un blog ? ça lui a permis de réfléchir à l'aventure, à sa vie, ce sont les mémoires de l'ère moderne. Mais les blogs des gens ordinaires ont combien de visites ? 2 par mois ? ». En effet, pourquoi écrire un blog pour cela ? Et bien peut-être pour permettre à notre famille et nos amis à terre ou en mer de nous suivre dans notre voyage ? C'est un peu le principe de tous les blogs de voileux. De plus, beaucoup de voyageurs piochent les informations dont ils ont besoin dans les blogs. Quant au nombre de visites sur les blogs de voyage ? J'ai fait une saisie d'écran rien que pour vous Capucin ! Le blog existe depuis 6 ans. Faites donc le compte.

 

gh

 

D'autres se permettant des réflexions alors qu'ils ne savent même pas de quoi ils parlent : creek: Pour ma part je n'ai pas d'enfants, et j'ai souvent trouvé assez égoïste de la part des parents voyageurs (en mer ou a terre) d'imposer leur choix de vie a leurs gamins, surtout pour les ''mener en bateau'', et les risques de la mer qui vont avec. » En effet, vous n'avez pas d'enfant. Joane Des  « Je suis loin de savoir ce que c'est que de vivre sur un bateau, par contre je sais que si je n'aime pas le vent, le sel et le soleil alors il vaut mieux rester dans son condo à la clim parce que c'est perdu d'avance et on doit vite devenir assez agaçante à vivre Ce n'est que mon humble opinion de non connaisseuse de la vie en mer ». Je ne comprends même pas pourquoi vous intervenez dans ce forum. Vous vous ennuyez dans la vie ?

Je suis toujours très surprise qu'ont certaines personnes à distiller des conseils et des opinions aussi étriquées et néandertaliennes, et je serais très intéressées de les observer dans leur milieu naturels, cela doit être particulièrement fascinant d'observer des homo-sapiens à un point d'évolution et de perfection tels qu'ils peuvent se permettre de juger aussi catégoriquement sans même connaître personnellement l'objet de leur critique, ni son histoire propre.

A propos des sales cons :

CapRac « Baboujoli : "elle traite bien le "père de ses enfants" de sale con... "Nos maris s'étaient transformés en tyrans doublés de sales cons." Bingo, baboujoli! Je me demandais QUAND cette phrase élégante - et qui dit tant de choses - allait etre relevée. »baboujoli: On peut gentiment se traiter de con, c'est vrai. Mais publiquement, sur un blog, après avoir muri l'intervention verbale pendant 3 ans... Est-ce vraiment "gentil" ? »baboujoli Oui bon, elle traite bien le "père de ses enfants" de sale con... " Nos maris s'étaient transformés en tyrans doublés de sales cons."C'est ce que disent souvent les gens de leur "ex". Merci à vous (virtuelle), vous m'enlevez les mots du clavier : « Je n'ai pas lu ce témoignage en traduisant "il est un sale con", mais de temps en temps sous conditions de stress, il ne savait pas gérer et se transformait (momentanément) en sale con. Sans doute, elle aurait pu trouver une façon plus élégante pour en parler. Mais c'est un blog et pas un salon de lecture. En même temps, c'est très "parlant" et nous sommes nombreux à voir exactement de quel comportement il s'agit, que l'on soit acteur ou non... Je suis en même temps complètement d'accord avec Cerigo mais on peut à la fois respecter la personne et mettre en avant un comportement qui lui ne l'est pas. Évidemment pour les personnes qui ont un égo disproportionné, c'est un crime. » J'ai cru un moment que je m'étais mal exprimé dans mon article mais vous en avez fait une traduction exacte. Votre analyse, si juste, a permis de relever le niveau de ces commentaires très discutables. En effet, avec mon "fichu caractère"(HUMA), « caractère bien trempé » (Peuwi) « Elle a un gros caractère » (mango-mango) vous imaginez bien que si mon mari avait été un sale con au quotidien, je n'aurais pas passé 22 ans de ma vie à ses cotés. Ceci dit mango-mango, je ne vois pas en quoi traiter des gens de « demeurés ou d'abrutis » est révélateur du type de caractère d'une personne. Désolée d'avoir heurté votre sensibilité rétinienne, pauvres choux, mais vous avez tout à fait raison, je manque de classe, c'est pourquoi je vais reformuler : « Nos maris s'étaient transformés en véritables tyrans et impurs vagins.» Ceci dit, si vous aviez parcouru le blog avant de vous ruer sur vos clavier pour critiquer gratuitement mes propos, vous auriez noté que je n'ai jamais prétendu être un exemple en matière de classe et d'élégance et que je n'ai pas pour habitude de tourner autour du pot lorsque j'ai un article à écrire. Mes propos ont toujours été francs... Si cela vous défrise, passez à autre chose. Mais éclairez-moi donc CapRac , lorsque vous écrivez « et qui dit tant de choses », expliquez donc ce que cela vous dit, faites part de votre analyse, je suis certaine que vous trouverez des lecteurs à votre degré d' intelligence. Quant à vous baboujoli « C'est ce que disent souvent les gens de leur "ex" ». vous donnez l'impression de savoir exactement de quoi vous parlez. erdemal « Faut les inviter tous les deux, il y a ici beaucoup bonnes volontés qui, au nom de la paix des ménages, se feront un devoir de tenter de les réconcilier.» Sans animosité envers vous erdemal, c'est gentil à vous, mais nous n'avons attendu personne pour tenter de nous réconcilier. Shazzan , ah Shazzan !!! Si vous n'existiez pas, il faudrait vous inventer !!! Mais pour cela il faudrait être particulièrement créatif !Vous avez illuminé ma lecture de ce forum, et j'ai aujourd'hui la certitude que la phallocratie n'est pas qu'une notion, elle a prit sa consistance en chair et en os en votre personne ! Vous êtes un spécimen à protéger ab-so-lu-ment !

La « version » du mari viendra peut-être un de ces jours, et cela se fera quand lui l'aura décidé, et si il en a envie. Ce sera une belle aubaine pour vous de nous faire part de vos connaissances, opinions et autres propos analytiques alambiqués. Je ne justifierais qu'une seule chose à propos de mon mari. C'est une personne qui a fait carrière dans l'armée de terre et a été, en parallèle, pompier volontaire pendant plusieurs années. Il a donc une certaine maîtrise des situations d'urgence et du stress. Sauf qu'au moment de ce voyage, il y avait une donnée qu'il n'avait pas, c'est son comportement en cas d'urgence avec ses enfants et sa femme dans son giron. Je n'ai jamais reproché son manque d'assurance à cette période, je l'ai juste constaté et cela m'a énormément affecté. De plus, je trouve injustifié ce procès pour la simple raison d'avoir employé le terme « sale con » qui ne visait pas mon mari en particulier mais la majorité des homme sur un voilier qui sont pour la plupart dans un déni total. Mais , au vu de vos commentaires, j'imagine que vous n'avez jamais rien eu à vous reprocher dans ce domaine. Ce qui est étonnant, c'est que ce type de personnes à la conduite exemplaire n'existe que sur les forum, ni mon entourage ni moi n'en avons jamais rencontré dans la réalité. Je trouve cela assez étonnant au pro-rata des commentaires de ce forum. Quant à ma responsabilité, puisque la question a été soulevée par creek « faisant porter la faute essentiellement sur lui, sans se remettre elle même beaucoup en question », il me semble que j'en ai fait largement état dans mon article :  « je me sentais plus vulnérable », « il m'arrive de me comporter comme un pitbull », « verser des larmes de rage et de gueuler un bon coup », « je n'ai jamais voulu me laisser écraser: bien énervée et bien lancée, j'ai la riposte virulente », « J'aurais pu faire un effort pour la fermer et laisser glisser réflexions et reproches sur un dos bien rond », « Le plus dur c'est de se raisonner et de rester rationnelle », «  quand on est comme moi une mère de nature anxieuse ». Puisque je vous tiens creek  expliquez moi ce qui vous pousse à dire « sans le laisser donner ''sa version'' ». Vous m'octroyez un pouvoir de castratrice, chose qui pourrait éventuellement me flatter, si j'avais des prétentions de dominatrice, si cette reflexion ne venait d'une personne aussi apte à écrire autant d’âneries en si peu de lignes.

Je n'ai pas cherché dans ce présent article à justifier mes choix et mes propos parce que je pense que le faire envers certains des individus cités, aux discours aussi absurdes et si peu constructifs, serait comme pisser dans un violon. Ceci dit et en toute honnêteté je me suis beaucoup amusé à vous lire, et encore plus à vous répondre. Mais dites moi, avez-vous une si haute opinion de vous-même pour vous permettre certains commentaires? Au fait, inutile de répondre, toutes mes questions sont rhétoriques. Merci bendix, grâce à vous j'ai passé un moment mémorable.

C'est la première fois que j'interviens en réaction à une discution de forum (si l'on peut appeler ça une discution, il me semble qu'on y fait beaucoup de vent...), je l'ai fait pour mettre en avant la vision totalement et incompréhensiblement bancale de la plupart des intervenants que j'ai cité, et si des commentaires viennent alimenter ce nouvel article sur H&O, je n'y réagirai pas. Sachez aussi que j'ai la possibilité de modérer les commentaires sur mon blog. Il n'est pas un lieu de polémique pour internautes frustrés et en partie décérébrés mais bel et bien un blog de voyage, pour mes proches comme je l'ai déjà dit, ainsi que pour globe-trotters à la recherche d'informations. Le sujet est clos.

Pour en revenir à l'envers du décor, Camille a écrit un article mettant en avant les cotés négatifs du voyage à l'attention des ados qui s’apprêtent à suivre leur parents sur l'eau. Il paraîtra très prochainement.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer