Petit stop à Cartagene pour faire le plein d'eau et de carburant . Il y fait une chaleur étouffante . Le soir , nous avons la grande surprise de voir débarquer Sandrine de Thelonious , son œil expert a reconnu notre carène . Enfin nous faisons connaissance , nous avons même droit à la visite de son voilier , Simon et elle parlent technique . Malheureusement elle doit quitter la marina le lendemain matin pour les Baléares .

cartagene___theloniouscartagene

 

Nous quittons Cartagene pour Tarragone . Nous testons un mouillage en face de la plage de Terra Pellada … c'est la cata ! Pas un souffle de vent , Show est en travers de la houle , nous passons une nuit blanche . De toute façon nous savions que jusqu'à Barcelone , nous n'aurions que ce genre de mouillage , les baies sont immenses donc ouvertes à la houle . De plus des bouées 300m ont été posées tout le long du littoral . Ce qui fait que les fonds sont trop bas pour espérer tenir l'ancre en cas de fort coup de vent et de houle . Nous allons passer deux jours en marina de Tarragone et avitailler à fond pour pouvoir monter le plus nord possible et enfin toucher les petits mouillages sympas de la Costa Brava .

tarragone__1_tarragone__2_

Nous reprenons la mer vers 9h du matin . La journée se passe sans incidents , nous testons toutes les configurations de voiles possibles , ça occupe Simon … pendant que je scrute le ciel . Les nuages ne me plaisent pas , ils me paraissent douteux . Vers 2h du matin , alors que je m’apprête à prendre mon quart , encore ensommeillée , j’entends Morgane dire à son père : « dis-donc , ça pète de partout là ! » . Cela achève de me réveiller , l'aiguille de mon « stressomètre » monte d'un coup dans le rouge , je me rue dans le cockpit et là , on y voit comme en plein jour ! Nous somme cernés par les éclairs , c'est aussi beau qu'angoissant . Il n'y a pas qu'un foyer orageux mais plusieurs , tout autour de nous , leur bases sont énormes , même en remontant du Brésil ils n’étaient pas d'une telle ampleur . Nous sommes à 5 miles des cotes , pour l'instant le vent se maintient à 10-12 nœuds , la houle est praticable , qu'est-ce qu'on fait ? Quand nous voyons alors les bateaux de pêcheurs ( il y en a une dizaine ) faire demi-tour , nous n’hésitons plus et décidons de nous réfugier , comme eux , sur Blanes avant que le temps ne dégénère . Un des foyers orageux nous poursuit , qu'est-ce qu'on lui a fait ??? Simon pousse un peu Monsieur Perkins , le vent monte très doucement quand enfin nous touchons l’entrée du chenal . La lumière d'un éclair nous permet de discerner 2 voiliers au mouillage qui n'ont pas leurs feux , les inconscients , ils roulent et sont dangereusement près des rochers . Nous avons juste le temps de nous amarrer au ponton carburant quand le vent monte franchement , nous sentons les premières gouttes de pluie , l'orage éclate au dessus de nos têtes coupant une partie des lumières de la ville . Les bateaux de pêche arrivent alors pour se mettre à l’abri le temps de l'orage . Il est 4h du matin , on est raide de fatigue . On dort un peu . A 7h , Simon me réveille , il faut qu'on s'en aille . Cool la vie de bateau …

Nous commençons à tester des mouillages , nous sommes très déçu , des bouées 300m ont été installées sur le moindre espace pouvant accueillir un bateau . S'il n'y a pas de bouées 300m , ce sont des bouées d'amarrage de jour . Et quand il n'y a aucune bouée , il est interdit d'ancrer . Nous persistons et finissons par trouver quelques criques minuscules dans lesquelles il faut arriver ni trop tôt ( pour que les bateaux partant le matin nous laissent de la place ) , ni trop tard ( avant que d'autres bateaux n'arrivent ) . Nous sommes dans la Cala de San Telm derrière San Feliu de Guixols . Le mouillage est superbe … mais rouleur . Depuis des semaine une houle d'est persiste , on aimerait bien qu'elle tourne un peu .

mouillage_divers___Costa_Brava__2_mouillage_divers___Costa_Brava__1_divers__3_divers__1_

 

Nous poursuivons notre remontée : Cala de San Paul , Cala de Montego , Cadaquès . Nous croisons de plus en plus de bateaux Français . On ne peut pas se tromper , ce sont les plus indisciplinés : manquement aux règles de priorité , pavillonnerie anarchique , mouillage à la «  six-quatre-deux » etc . On en arrive presque à vouloir planquer notre pavillon Français qui n'est pourtant pas bien voyant , contrairement à d'autres qui se pavanent avec de véritables draps de lit …

Cadaques

cadaqu_s

Cala de San Paul

Cala_de_San_Paul__3_Cala_de_San_Paul__2_Cala_de_San_Paul__1_

Nous avons un souci : l'avitaillement en eau . Nous sommes allés dans des coins totalement paumés , pauvres , où l'eau est une denrée rare , mais le voyageur arrive toujours à en trouver . Les autochtones ont toujours été généreux et certains même ne nous demandaient rien en échange . Pour pouvoir faire le plein depuis que nous avons touché le vieux continent , il faut passer par la case marina . Avec une moyenne de 60 euros la nuit en marina ( certaines sont à plus de 100 euros ! ) cela fait cher le litre d'eau .

divers__4_

A ce jour , nous mouillons à Port Bou , à la frontière , que nous connaissons pour nous y être arrêtés il y a deux ans . Des orages sont prévus ce soir et cette nuit , puis le vent devrait tourner nord - nord - ouest . Nous allons donc attendre ici des vent plus favorables pour pouvoir remonter sur Gruissan sans avoir à tirer des bords interminables . Après Cerbère il est impossible de mouiller , nous ferons donc une petite journée de 45 miles pour atteindre le terminal .

Allez , apres un lever de lune , voici un beau lever de soleil

DSCF2433